À quel moment faire un diagnostic capillaire ?

Voir ses cheveux tomber en permanence est une situation très désagréable à vivre. De fait, lorsque cet élément de notre corps est dans un mauvais état, on a du mal à le supporter et à le gérer. Et pourtant, il faut savoir garder son calme et trouver une solution pour résoudre ses problèmes capillaires. En effet, les cheveux se révèlent être un véritable atout physique.

Si vous vous retrouvez dans une telle situation, vous avez certainement essayé plusieurs recettes pour résoudre votre problème, avec des résultats mitigés. Il en est ainsi parce qu’en réalité, pour éviter de façon efficace une éventuelle alopécie, il est indispensable que plusieurs facteurs soient dépistés à temps ; c’est à ce moment que le diagnostic cheveux intervient.

Pourquoi réaliser un diagnostic capillaire ?

Le cycle capillaire et la nature des cheveux varient d’une personne à une autre. Le fait de perdre une cinquantaine à une centaine de cheveux par jour est physiologique et tout à fait normal. Mais si vous constatez que vous en perdez au-delà de cette valeur, il faudra absolument chercher à identifier la cause du problème en effectuant un diagnostic capillaire au sein d’un centre spécialisé.

Sachez que plusieurs facteurs internes et externes peuvent influencer la poussée et la chute d’un cheveu. L’intervention de ces facteurs conduit alors à un dérèglement capillaire prononcé, qui se traduira par une alopécie ou une calvitie. C’est pour cette raison qu’il est capital de faire une analyse du cuir chevelu lorsque les premiers symptômes de chute massive de cheveux apparaissent.

Un diagnostic capillaire permet d’identifier avec précision la cause de vos problèmes de cheveux. Il vous informera sur l’étiologie de votre alopécie, notamment sur les éléments déclencheurs. Il sera donc plus facile d’obtenir une ébauche vers les différentes solutions pour régler le problème.

Grâce à un équipement technologique de pointe, le spécialiste capillaire peut facilement analyser la nature de vos cheveux ainsi que leur état de santé. Par la suite, il effectuera une synthèse des diverses anomalies dont souffre votre cuir chevelu. Pour finir, au cours d’une consultation, il vous proposera un questionnaire bien défini pour détecter un quelconque facteur externe pouvant être à la base de l’anomalie.

Parmi ces facteurs externes, on peut citer :

  • une alimentation déséquilibrée et non variée,
  • le stress et le surmenage,
  • la chute de cheveux post partum,
  • un choc émotionnel,
  • la prise d’alcool ou de stupéfiants,
  • une mauvaise hygiène de vie.

Comment faire un diagnostic capillaire ?

Pour réaliser un diagnostic cheveux, il faut évidemment se confier à un professionnel agréé. Ainsi, vous obtiendrez des résultats clairs et précis sur la santé de votre cuir chevelu et de vos cheveux.

Ce n’est qu’après ce diagnostic que le spécialiste entreprendra un protocole curatif correspondant à vos problèmes capillaires. Ainsi, selon votre situation, il saura vous orienter et pourra vous proposer un bilan de l’état des cheveux et des remèdes allant de simples soins à la greffe de cheveux.

La greffe capillaire est une option efficace et durable lorsqu’on est sujet à une alopécie ou à une calvitie. Elle est généralement indiquée au moment où la perte capillaire devient prononcée, très apparente et désagréable sur le plan visuel.

Si vous voulez avoir recours à cette opération, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un acte médical délicat. Il doit donc être entrepris suite aux recommandations d’un spécialiste et réalisé par un chirurgien compétent.

Retour haut de page