Design outdoor : on hisse la couleur

Courbes organiques ou lignes géométriques, le salon de jardin new look nous en fait voir de toutes les couleurs. Gais, légers et résistants, les nouveaux matériaux ont la cote. Polymorphes par excellence, le polypropylène et le polyéthylène sont teintés dans la masse, résistent plutôt bien aux UV, aux températures extrêmes et aux intempéries.

La technique du rotomoulage – moulage par injection – autorise les formes les plus créatives. Et si la version mate est plus courante, la finition laquée est plus aboutie, plus chic… et plus chère aussi.

Expression onirique du végétal, la chaise-fleur Clover est signée Ron Arad pour Driade. Rondeurs toujours, le salon Doux a des allures de jeu d’osselet. Lava est une banquette en forme de nuage, une sculpture organique qui accueille plusieurs personnes. Les deux signés par le très talentueux Karim Rashid, pour Vondom.
Classiques du genre et plus géométriques, les chaises Toy s’empilent sans souci : Starck, of course. On lui doit aussi Out‑In, un fauteuil à très haut dossier, entre poésie et science-fiction. Les deux chez Driade, et le tout, chez Terrasse et Dépendances.

La palme du choix de couleurs revient à Qui est Paul ?, à la Cachette d’Alibabette. Les fauteuils et poufs Translation d’Alain Gilles ont désormais leur canapé, la table Ublo de Cédric Ragot marie astucieusement angles et rondeurs tandis que la chaise longue Organic de Nicolas le Nocher a un côté futuriste certain.

La boutique Chez Ferdinand diffuse Slide : la chaise Exofa de Jorge Nàjera a des allures de club haut perché, alors que les fauteuils bas Low Lita de Paola Navone sont biens campés sur leurs pieds généreux.

Les couleurs claquent ! Mais dans leur grande sagesse, les éditeurs proposent aussi des tons plus neutres.

Les couleurs claquent ! Mais dans leur grande sagesse, les éditeurs proposent aussi des tons plus neutres. Qui lasseront moins ? À réveiller par un tapis de jardin à longues mèches, imputrescible et drainant, époustouflant en « azure blue » ou « pink candy », signé Freek, chez Terrasse et Dépendances.

Par Anna-M. Mullan