Marre d’être trop gentille !

Depuis toute petite vous êtes la bécassine de service, toujours prête à rendre service à tout le monde et avec le sourire en plus ! Après toutes les bonnes résolutions de début d’année, qu’on arrive rarement à tenir bien longtemps, voici une vraie bonne résolution qui peut réellement changer votre quotidien : arrêter d’être trop gentille et apprendre à dire non !

Alors comment faire pour vous affirmer sans perdre pour autant votre bonté naturelle ? Pourquoi dire non est-il si compliqué pour certaines d’entre nous ?

Le constat est en effet alarmant lorsque vous vous observez plus attentivement : à la maison vous cédez tout à vos enfants et à votre mari qui, du coup, ne font rien pour vous aider, normal ils ont l’habitude depuis tout ce temps !

Au bureau c’est encore pire, votre collègue de la compta que vous avez dépannée la semaine dernière sur un dossier important vous bouscule à la machine à café sans vous voir et c’est vous qui vous excusez ! Et que dire de votre patron qui vous connaît parfaitement et en profite pour vous refiler tous les dossiers sensibles que Anne, votre copine a su, elle, refuser pour ne pas être débordée et partir à l’heure.

Seulement voilà, au début vous pensiez que cela ne vous posait pas (trop) de problèmes car cela vous faisait plaisir de leur rendre service. Et puis, un jour, la goutte d’eau… vous prenez conscience que finalement on se sert de vous tout simplement et qu’en plus c’est de votre faute puisque vous ne dites jamais non.

Savoir dire non parle du respect que vous avez pour vous même, plus vous vous laissez marcher sur les pieds, plus votre estime de vous même en prend un coup et cela devient tout simplement de plus en plus compliqué pour vous de vous affirmer : votre comportement de carpette s’est installé insidieusement !

La trop grande gentillesse vient souvent de notre expérience de l’enfance, déjà petite fille, vous vouliez faire plaisir à Papa et Maman pour qu’ils vous aiment, vous travailliez bien à l’école et étiez bien sage, vos désirs étaient déjà ceux de vos parents, vous avez fait de la danse classique parce que Maman trouvait ça bien pour une fille alors que vous rêviez de faire du basket ; puis cela a continué avec vos amis puis votre fiancé. Petit à petit, vous avez fini par oublier vos propres désirs et quand on vous pose la question « comment vous faites vous plaisir ? » vous ouvrez de grands yeux et cherchez la réponse.
Quand Elise a décidé de consulter pour apprendre à s’affirmer, elle s’est rendu compte à quel point c’était devenu compliqué pour elle, elle pensait que si elle disait non à certaines choses pourtant très simples, ses collègues ne l’inviteraient plus à déjeuner, ne l’apprécieraient plus, tout simplement (et donc qu’elle se retrouverait toute seule) !

Un jour elle a appris qu’ils étaient tous partis ensemble faire un week-end sans qu’elle soit invitée, ça l’a tellement bouleversée qu’elle a osé demandé des explications et elle s’est vu répondre qu’ils en avait marre de son côté « béni oui oui » ! Ça a été le déclic… Elle s’est rendu compte qu’en effet elle faisait et disait tout ce qu’elle pensait pouvoir leur faire plaisir pour avoir en retour leur amitié… et elle a pu alors aussi conscientiser ses échecs amoureux. En effet c’est prendre l’autre en otage que de l’obliger par vos gentillesses à vous aimer, et du coup inconsciemment il vous en veut et finira par vous repousser. C’est aussi une façon de contrôler votre petit monde… en devenant indispensable (c’est ce qu’inconsciemment vous pensez). Ainsi, vous l’aurez compris, apprendre à dire non vous permet d’être plus authentique et honnête avec les autres et soi-même également, et donc par voie de conséquence, être plus à l’écoute de ses désirs et de ses émotions.

Continuez à aider les autres quand vous en avez envie et que cela VOUS fait plaisir sans rien attendre en retour : c’est ça la vraie gentillesse. Vous devez juste poser vos limites, et non pas devenir égoïste et désagréable !

LES CONSEILS DU PSY
– Évitez de vous culpabiliser si vous dites non de façon peu adaptée les premiers temps : l’important est que vous commenciez à dire non et que vous observiez que le monde ne s’écroule pas après (vos enfants et Monsieur vous aiment toujours, vous n’avez pas été licenciée …)
– Observez les conséquences de votre non. C’est curieux comme on vous respecte n’est-ce pas ?
– N’oubliez pas que vous n’êtes pas votre comportement. Un comportement ça se change et ça s’apprend : faites vous aider !

Par Marielle Korn

Marielle KORN – Cabinet de thérapie et de développement personnel, hypnose et PNL
72 av. de Cheverny – 44800 St Herblain
02 51 78 65 60 – www.cabinetkorn.fr