Stéphane Hervé

Styliste diplômé Haute Couture de l’école Esmod à Paris, Stéphane Hervé a d’abord été assistant chez Givenchy. Il enchaîne ensuite un premier défilé parisien et une collection au Japon avant de s’installer à Nantes, en 2005.

Vous habillez des femmes qui revendiquent un style et sont soucieuses de perfection. Comment travaillez-vous ?
Chaque vêtement est unique, créé et réalisé sur mesure. J’utilise les techniques de la Haute Couture : après la conception, l’« essayage toile » avec l’élaboration du modèle en toile de coton. Ensuite, je passe à la réalisation du modèle, avec au moins un essayage intermédiaire. Chaque vêtement est un jeu de coupe et d’assemblage, conçu pour mettre en avant la personnalité de celle qui va le porter… et aussi, quelquefois, atténuer les imperfections, réelles ou imaginaires d’une silhouette! Un travail que l’on peut qualifier de « Nouvelle Couture ».

Pièce unique, sur-mesure… votre travail est-il synonyme de luxe ?
Je ne crée pas des vêtements en pensant « luxe ». C’est un mot trop souvent galvaudé, évocateur d’ostentation et de monogrammes franchisés ! A mon sens, le véritable luxe, c’est une pièce unique créée pour une personne unique. Ne pas chercher à imiter, être perfectionniste, offrir quelque chose de personnel et de nouveau, créer des vêtements irréprochables… C’est aussi refuser le carcan de la mode, préférer le style et le beau durable. Et pour répondre à la question de budget que vous allez me poser, mes vêtements ne sont pas plus coûteux que les pièces de certaines marques de prêt-à-porter en moyenne ou haut de gamme ! Quand certaines femmes me demandent re refaire une jupe griffée et achetée rue Crébillon, je pense à Yves Saint-Laurent qui écrivait « Je ne suis pas un couturier, je suis un artisan, un fabricant de bonheur » !

Le luxe, c’est d’abord une perception, et le goût de l’irréprochable

Certaines de vos robes sont de véritables œuvres d’art. Comment procédez-vous ?
Je travaille avec Aurore Hétier, artiste peintre textile. Elle sublime mes vêtements avec des fleurs, des envolées de papillons ou d’oiseaux peints à main levée sur des soies, de la dentelle, des satins ou du lin. Ensemble, nous avons créé la « Robe cage aux oiseaux » qui a été présentée en juin au défilé d’inauguration de la Cité Internationale de la Dentelle, à Calais. Cette même robe a été retenue par le cabinet parisien de style NellyRodi et a été lauréate du prix Sema (Société d’Encouragement des Métiers d’Art) à Nantes, le 4 novembre. Mais nous avons aussi conçu ensemble une collection de pap pour « Un pavé dans la mode », l’espace créateurs de la Redoute…

Et quand vous prenez le temps de vous poser, quel est votre spot nantais favori ?
Quand je peux, je vais chez Baron Lefèvre. Pour la cuisine, la simplicité de l’accueil, l’ambiance, le décor et l’élégance du cœur sans laquelle il n’y a pas définitivement pas d’élégance !

Propos recueillis par Anna-M. Mullan

Stéphane Hervé
5, rue Santeuil à Nantes
02 40 73 82 11
www.stephaneherve.com