Partager cet article

Déco / Focus

SWEET HOME : Maison de cœur et petites graines de folie

SWEET HOME : Maison de cœur et petites graines de folie

SWEET HOME – Follement amoureux de cette demeure construite au début du XIXe siècle au cœur d’un parc boisé de deux hectares, ce jeune couple de propriétaires a choisi de la rénover sans la dénaturer, en ajoutant confort et étonnements végétalisés pour ses hôtes de passage.

Par Anna-M. Mullan

7 ans de réflexion, 4 mois de travaux
Ils ont rêvé de cette maison pendant longtemps. À peine le portail franchi, Mégane et Guillaume ont succombé au charme de cette folie nantaise qu’ils ont acquise en début d’année. La bâtisse et ses dépendances sont saines mais restées dans leur jus depuis les années 80, avec tout le potentiel d’une authentique demeure familiale et d’une maison d’hôtes de charme à inventer. Ils ont retroussé les manches, refait la plomberie et l’électricité, installé plusieurs sanitaires et salles de bain, arraché les vieilles moquettes de l’étage, décapé, poncé, enduit, peint, ciré, chiné, meublé… Avec un parti pris : ne pas aseptiser deux siècles de vie, mais au contraire en garder les imperfections, densifier et cultiver le romantisme et la mémoire des lieux.

Du blanc, du bois, de la pierre, du charme
Avec sa double exposition, ses accès de plain-pied et ses pièces de vie en enfilade, l’organisation du rez-de-chaussée est en tous points conforme aux critères d’aménagement de ces folies nantaises, résidences d’été construites aux franges de Nantes par les armateurs pour y organiser fêtes et réceptions : les ouvertures nombreuses font pénétrer la lumière et le soleil à flots, les porte-fenêtres invitent à rejoindre les terrasses, jardins et sous-bois. Le blanc domine, les portes et moulures sont soulignées d’une teinte en harmonie avec l’ambiance de chaque pièce. Dans la salle à manger, le plateau de la table en moabi vient du Congo où il a été tranché d’un seul tenant pour être ensuite poncé et monté sur une structure en acier par un ferronnier. Avec ses belles proportions – 4,20 x 1,20 m – la table rassemble 18 convives. L’un des quatre placards d’angle moulurés et arrondis du séjour dissimule un « passage secret » qui mène à l’office. Aux murs, les gravures surannées évoquent le passé nantais, les miroirs anciens au mercure poétisent les reflets. Dans toute la maison, les meubles sont porteurs de mémoire, chinés et restaurés et pour certains, dans la maison depuis des décennies.

L’ambiance du salon est un peu plus masculine avec des clubs en cuir et des rayonnages couverts de centaines d’ouvrages. Les trois petits lutins de la maison et les enfants des hôtes y ont un coin bien à eux, avec jeux, livres et meubles à leur mesure. Curieusement, la cheminée est placée sous une fenêtre avec un double conduit d’évacuation déporté : rêvasser devant une flambée avec vue sur un chêne tri‑centenaire ne manque pas de charme !

Des chambres poétiques et confortables qui célèbrent la nature
Quatre chambres, quatre ambiances : pour leurs hôtes, Mégane et Guillaume ont invité Anouk Autier à mettre en scène le végétal, toujours de façon informelle. Au rez-de-chaussée, les végétaux en suspension font un ciel de lit inédit à la chambre « Jungle », à l’étage, la chambre « Aride » mélange cactées et bois torturés chinés dans le parc. Dans la chambre « Sous-bois », les branches et feuillages partent à l’assaut des murs, tandis que dans la chambre « Imaginaire », les mots et les fleurs éclosent sur un mur patiné de turquoise. Et dans chaque salle de bain ultra-confortable, les motifs des carreaux de ciment renvoient à la nature omniprésente.

Merci à Mégane et Guillaume Savary de nous avoir ouvert les portes de La Guilbaudière.
www.laguilbaudiere.fr – Facebook : La Guilbaudière
Crédit photos : Lauren Kim-Minn, www.lauren-kimminn.fr

Partager cet article

Hélène Numéro CHIK
So Chik : chef de projet en communication et publicité.

Publier un commentaire


Oui Non